Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Centrale Immobilier, Agence immobilière PERPIGNAN 66000

Swimmy, le nouvel AirBnB des piscines !

Publiée le 09/07/2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lancée début juillet dans le grand bain de l’économie solidaire, la start-up Swimmy a déjà ses adeptes dans les Pyrénées-Orientales.

Unique en son genre, la plateforme de location de piscines privées entre particuliers séduit autant «les propriétaires occupants que les baigneurs potentiels en mal de fraîcheur», conforte Raphaëlle de Monteynard fondatrice de ce nouveau service estival entièrement gratuit.

Certaine résidant comme Joseph Stabile approuve. À Saint-Féliu-d’Avall, il propose depuis une dizaine de jours de partager, avec des amateurs de dépaysement et de calme, son somptueux lagon doté d’une plage californienne, de transats et d’un jardin, d’un spa attenant, d’un barbecue, terrain de pétanque et même cage de golf.

«Je fais en quelque sorte piscine d’hôtes ! C’est un principe convivial qui me plaît car il permet de faire des rencontres sympathiques et de payer un peu les frais d’entretien du bassin et de son environnement», schématise ce père de famille dont les enfants ont grandi et boudent désormais les joies de la baignade.

«Du coup, j’aimerais en faire profiter les autres», sourit-il, prêt à ouvrir les portes de son îlot ludique à raison de 25 euros par personne et par demi-journée.

D’une capacité d’accueil de cinq à dix adultes, sans compter les gamins, sa piscine se privatise ainsi indifféremment en matinée ou en après-midi, en sa présence ou en dehors.

«J’ai même des demandes pour des pauses de deux heures, des gens qui travaillent et ont envie de souffler», témoigne le propriétaire, regrettant que Swimming n’ait pas prévu ce genre de créneaux courts. Un plouf n’a pas d’heure.

Raphaëlle de Monteynard l’entend mais s’attache avant tout à recruter un maximum de membres parmi les 1,8 million de Français qui possèdent un bassin à demeure et consacrent en moyenne un millier d’euros annuels à son entretien.

Source l'Indépendant 
 

Notre actualité